Monday 28 August 2017
LIFESTYLE

Y a-t-il plus de caféine dans un café corto ou dans un café lungo ?

La caféine fait partie des richesses offertes par la Nature. Elle est aimée mais…

Y a-t-il plus de caféine dans un café corto ou dans un café lungo ?

Y a-t-il plus de caféine dans un café corto ou dans un café lungo ?

Le pourcentage de caféine dépend de la rencontre de plusieurs variables, d’une série de facteurs qui influent sur l’ensemble du processus, depuis la plantation jusqu’à la préparation d’une tasse de café, au café ou chez vous. La démonstration a été faite que tous les types de café en contiennent la même quantité. Si on considère la même variété d’arabica ou de robusta, les conditions climatiques de chaque plantation peuvent influer sur le taux initial et le modifier de façon significative. Les traitements subis par les cultures dans les étapes ultérieures, jouent également un rôle important. L’intensité de la torréfaction, définie foncée ou claire par les professionnels, peut influencer à la marge la conservation comme la sublimation, au sens physique du terme. De même, le type de mouture permet une extraction plus ou moins importante des substances au cours du passage de l’eau, résultant en un café variable en intensité.

 

Mais que se produit-il quand le café moulu est arrosé par une quantité d’eau bouillante plus ou moins importante à une pression très élevée ? En d’autres termes, quels sont les effets sur la quantité ou, pour mieux le dire, sur le volume de café ?

 

Le café court contient moins de caféine que le café allongé : la quantité est donc directement proportionnelle à l’eau. Un espresso ristretto est beaucoup plus fort et son arôme est beaucoup plus intense. Mais puisqu’il contient beaucoup moins d’eau, souvent juste quelques gouttes, il relâche moins de substances. Au contraire, plus la quantité d’eau utilisée est importante pour faire le café, comme dans le cas de l’allongé, plus la quantité de caféine diffusée est élevée. Sa densité est plus faible mais les effets sur nos corps sont beaucoup plus stimulants.

 

Quand la science et la technologie n’avaient pas tranché ce débat d’initiés accros au café, la dispute était davantage une question de « goût et de couleurs ». Le fameux « dis-moi quel café tu bois, je te dirai qui tu es » n’a, de fait, jamais vraiment permis de percer ce mystère.

 

Afin d’éviter les répercussions de la consommation de café sur notre santé physique et de rendre heureux votre médecin il vous suffit de faire quelques simples calculs, d’ajuster le nombre de tasses et le tour est joué. L’important est de ne pas aller au-dessus du seuil maximum pour la survie. Pour certains d’entre nous, renoncer à une bonne tasse de café, que ce soit un court ou un allongé tient vraiment du supplice de Tantale. Plutôt perdre une jambe ! C’est comme si l’on vous disait que l’amour de votre vie, celui que vous avez passionnément poursuivi de vos feux, conquis et toujours chéri, celui avec lequel vous souhaitez passer le reste de vos jours n’est pas beau. Alors, sérieusement, pourquoi s’en faire ?